La Spartan Race Beast de Morzine

Samedi 1er Juillet 2017, 09H00, Morzine, Alpes Française, température extérieure 14°C, c’est le grand jour ! Celui pour lequel je me prépare depuis de longs mois. Celui sur lequel j’espère tirer toute l’expérience emmagasinée ces derniers mois sur les différentes courses auxquelles j’ai pu participer.

Je m’aligne sur le format Beast de la Spartan Race Morzine en vague élite aux côtés des grands champions de la discipline. L’objectif n’est pas de rivaliser avec eux mais de me faire plaisir sur ce format de 21KM+ et environ 30/35 obstacles.

Météo Capricieuse et torrents gelés

La météo du jour est capricieuse avec une alternance pluie fine/grisaille et, dès les premières centaines de mètres de course, nous nous retrouvons dans une rivière extrêmement fraîche qui aura pour principal effet d’annihiler l’échauffement.

spartan race morzine beast 2017 accessoires running

Ce début de course se passe directement dans le centre de Morzine et, même si les spectateurs ne sont pas encore présents à cette heure matinale, c’est vraiment sympa de ne pas être isolé et d’entendre les encouragements des quelques badauds. La succession d’obstacles (palissades, slackline, memory code, hercule hoist, inverted wall…) dès le départ leur permet d’ailleurs d’apprécier un autre spectacle que des coureurs passant très/trop rapidement. Côté participants, on se rend compte que la course est très bien accueillie par la ville et ses habitants. C’est vraiment appréciable.

Au fil des premières encablures en ville, le dénivelé est correct mais il est bien présent et, comme la course est annoncée à 1650D+, nous savons que nous n’allons pas y échapper. A ce moment-là, nous sommes à 933m d’altitude.

Dénivelé et crampes

À la sortie de la ville, le dénivelé prend directement quelques degrés supplémentaires alors que côté thermomètre c’est plutôt l’inverse puisqu’on doit tout juste être à 10°. Les organismes commencent à être vraiment sollicités et tout le monde ralenti son rythme de course. Chacun se gère à sa manière et, en ce qui me concerne, je ne regrette pas d’être parti avec un tee-shirt de compression à manches longues et mon camelback dans lequel j’ai à boire, des barres de céréales 9BAR et des gels Nutrisens Sport. Pour ceux qui, comme moi, ne sont pas des sportifs professionnels aguerris à ce genre d’effort, la nutrition est un facteur très important.

spartan race morzine beast 2017 accessoires running

Et pourtant, après un enchaînement porter de chaîne (35kg), ramping sous barbelés en montée et porter de sac de sable (30kg) en descente puis en montée, les jambes se raidissent d’un coup et je comprends que je vais devoir sérieusement ralentir pour arriver au bout, surtout que ma montre n’affiche que 9km de course. La chute avec le sac de sable n’y sera pas non plus étrangère.

Grand froid et force mentale

La suite de la course se fera donc sur un rythme assez lent. Plus nous montons, plus il fait froid et lorsque je prends quelques instants pour admirer le paysage j’aperçois surtout une colonne de coureurs au milieu des nuages dans une montée très raide en direction de la Pointe de Nyon (2015m).

Les heures qui vont suivre vont donc être un combat contre la pluie, le vent, le froid (2/3° au sommet), les crampes mais on constate surtout que nous sommes vraiment isolés dans cette montagne et que question sécurité ce n’est pas top. On repense alors à la décharge qui met en garde contre les risques de décès…

spartan race morzine beast 2017 accessoires running

La descente ne sera pas plus facile car très technique et glissante après le passage de plusieurs centaines de participants. Il y a eu de la casse chez certains mais, par miracle, rien en ce qui me concerne.

Après des passages réussis sur le Z-Wall, le memory code, la corde ou encore le javelot, la fin de course se déroule en ville où les spectateurs sont bien présents pour pouvoir apprécier notre degré de fatigue et nous encourager. Certains nous préviennent même de certains dangers et nous conseillent de passer ici ou là.

Les derniers passages dans l’eau seront assez éprouvants car, à ce moment, nous avons tous de grandes difficultés à nous réchauffer et le monkey-bar juste en sortie de l’eau avant le finish verra un large taux d’échec.

30 burpees pour terminer, direction le saut au dessus des flammes et une belle médaille verte pour compléter la Trifecta 2017 (accomplissement des trois formats de course en une année civile).

Bilan de cette Spartan Race

En ce qui concerne la course, elle aura été la plus difficile à laquelle j’ai eu à participer sur bien des aspects. L’endroit était aussi magnifique que dangereux et, à mon avis, il manquait une certaine sécurité de la part des organisateurs sur quelques sections. Pour le reste, c’était une belle organisation dans une ville qui a vraiment bien accueilli l’événement. Chaque participant a pu trouver son compte avec les différents formats du week-end et une difficulté qui invitait au dépassement permanent.

spartan race morzine beast 2017 accessoires running

Compte-rendu par Arnaud RedorAROO OCR CREW
Photos par Sportograph

Rédacteur d'un jour

Ils aiment courir, ils partagent leurs aventures et leurs conseils, ils sont rédacteurs d'un jour pour Accessoires Running.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire